Ghost Stories

Date : Jeudi 11 septembre 2008 @ 13:09:38 :: Sujet : Jeux de Société

Ghost Stories

Antoine Bauza

Edité chez Repos Prod.

1-4 joueurs

Apprentissage : 10 minutes

Durée d'une partie : 1 heure (ou beaucoup moins... )

 

Wu-Feng, le Seigneur des Neufs Enfers, a enfin localisé l'urne funéraire qui abrite ses cendres depuis des siècles. Bien décidé à revenir hanter l'Empire du Milieu, il a convoqué tous ses alliés, fantômes, spectres, morts-vivants, pour les lancer à l'assaut d'un petit village. Mais les Moines Taoistes veillent... et cette nuit, ça va être le chaos...



 

Dans Ghost Stories, les joueurs vont incarner des Fat-si, sorte de croisement entre bonzes tranquilles et guerriers kung-fu aux pouvoirs légendaires. Et ces pouvoirs ne seront pas de trop pour repousser l'invasion spectrale qui va tenter de raser le village, représenté par 9 tuiles disposées en carré.

 

Le matériel installé (source Repos Prodà)

 

 

Sur cette image, on peut donc voir le village, au centre, entouré par les zones d'attaque des fantomes. A chaque tour, un nouveau fantôme, représenté par une carte, va arriver en jeu sur une zone d'attaque libre. Nombre d'entre eux possèdent des pouvoirs particuliers : immunité à certaines attaques, contraintes de jeu voir, pour les plus méchants, appel immédiat de nouveaux spectres...

 

Le but pour les joueurs est de préserver le village jusqu'à l'arrivée de Wu Feng, qu'il faudra éliminer pour gagner. Si, à n'importe quel moment de la partie, les fantômes parviennent à déborder les moines (en les éliminant ou en prenant possession du village), le jeu s'arrête et c'est une humiliante défaite.

 

Chaque tour consiste donc à gérer l'attaque, en repoussant les spectres, tout en préservant ses forces pour le combat final contre le chef des fantômes qui n'arrivera qu'en fin de partie. Evidemment, comme dans tout jeu coopératif, la clé de la victoire réside dans l'utilisation complémentaire des pouvoirs de chaque joueur. Surtout que chaque case du village apporte, elle aussi, un bonus particulier à celui qui l'occupe et qui peut l'activer à son tour de jeu. Il faut donc bien réfléchir au placement des moines et ne pas se jeter tête baissée dans la bataille.

D'autant que l'équilibre du jeu est très en faveur de Wu-Feng : le système d'appel des spectres provoque régulièrement l'arrivée de vagues de fantômes tous plus pénibles les uns que les autres et la moindre erreur, comme laisser une zone de village se faire envahir, se révèle bien souvent fatale à court terme.

 

Les Villageois... (source Repos Prod)

 

Ghost Stories est plus à rapprocher de Novembre Rouge (qui sort aussi à Essen 2008) que des Chevaliers de la Table Ronde, en partie à cause (grace) à l'introduction du hasard pour la résolution des actions : à aucun moment les joueurs ne peuvent se dire tranquille tant une situation apparemment sous contrôle peut dégénérer suite à un tirage malheureux ou à un jet de dé foireux.

Il y a, bien entendu, quantité de petits mécanismes qui permettent de s'affranchir (un peu) du hasard pur mais il y a toujours une part d'incertitude bienvenue qui entretient une tension perpetuelle.

N'espérez pas vaincre Wu-Feng dès vos premières parties : c'est un adversaire redoutable qui ne laissera passer aucune occasion de vous dévorer...

 

Black Widow (source Repos Prod)

 

Et si le jeu en lui même est excellent, le design de l'ensemble est une pure merveille, avec des illustrations de Pierô magnifiques qui collent parfaitement au thème et à l'ambiance du jeu.

 

Certainement LE jeu à découvrir en cette fin d'année : simple, élégant, fun beau et original. Que demander de plus ?








Cet article provient de Octopedia

L'URL pour cet article est : http://www.octopedia.net/article.php?sid=275