Le vieil homme et la Guerre

Date : Vendredi 05 septembre 2008 @ 12:58:48 :: Sujet : Science Fiction

Le vieil homme et la Guerre

J. Scalzi

 

Titre du premier opus d'une trilogie, comportant "Les Brigades Fantômes" et "La dernière Colonie", il s'agit également du premier titre de John Scalzi qui frappe d'entrée. Finaliste du prix Hugo et détenteur du prix Campbell du meilleur nouvel auteur de S-F, cet écrivain sera à n'en pas douter à classer aux cotés de Peter F Hamilton et autres auteurs de Space-Opera.

 



 

"J'ai fait deux choses le jour de mes soixante-quinze ans. Je suis allé sur la tombe de ma femme et je me suis engagé"

 

Ainsi démarre cette trilogie, qui nous emmènera dans les confins de la galaxie.

De nombreux thèmes chers à la S-F sont abordés, le plus évident étant celui de la xénophobie humaine. Mais s'y côtoient également des thèmes bien d'actualités que sont le clonage, la vieillesse et la théorie d'un grand complot.

Comparé par l'éditeur à Robert Heinlein et son Starship Troopers mais surtout à Joe Haldemann pour sa guerre éternelle, les trois romans (tous disponibles aux éditions L'Atalante) nous livrent une histoire cohérente, dans un monde cohérent. Et on s'attache rapidement aux personnages.

 

John Perry est un retraité qui n'attend plus grand chose de la vie. Sa femme est morte voici quelques années, son fils habite à l'autre bout des Etats-Unis, et a réussi sa propre vie. John accepte donc sans rechigner ce qu'il a signé il y a dix ans avec sa femme. S'engager, le jour de ces 75 ans, au sein des Forces de Défense Coloniale, bras armé de l'Union Colonial. Personne ne sait comment, mais toujours est il que les FDC réussisse l'exloit, selon la propagande, de tranformer ses vieillards en de valeureux soldats. Personne n'a pu le vérifier, puisqu'il s'agit d'un départ sans retour. Les volontaires quittent la Terre à jamais et ne peuvent jamais y revenir. Comme les colons d'ailleurs. Mais au crépuscule de sa vie, nombreux sont ceux à faire le grand saut pour obtenir une prolongation, même éphèmère de leur existence. Car n'en doutons pas, la guerre prélève toujours son tribut en vie humaine.

 

Pour ma part, la lecture s'est avérée proche de ce que j'avais ressenti en lisant le seigneur des anneaux. Le premier tome a été lu en quelques jours. Le troisième a été lu en 1 journée (enfin, avec la nuit, puisque je n'ai réussi à décrocher que le bouquin terminé à 5h du matin). Moins riche que le SDA, forcément, l'histoire n'en est pas moins haletante et on souhaite connaître la suite. Sans temps mort, avec quelques rebondissements intéressants, l'auteur nous tient en haleine nous permet de passer un très agréable moment.








Cet article provient de Octopedia

L'URL pour cet article est : http://www.octopedia.net/article.php?sid=269